Filiations dangereuses de Karima Berger, Prix Alain Fournier, Berry républicain

le . Affichages : 223

Berry républicain - Lundi 19 mai 2008-05-19

Karima Berger, lauréate du vingt-troisième prix Alain-Fournier

SENSIBILITE. Karima Berger a dit de belles choses sur Alain Fournier.

«  Cette présence de l'étranger en nous et dans la société, cette ouverture vers l'ailleurs, c'est mon filon, c'est mon or à moi » a défini, avec un grand sens de l'à propos Karima Berger, samedi soir à la Cité de l'or.

En recevant le vingt troisième prix Alain-Fournier des mains du marie Thierry Vinçon, la lauréate a évoqué sa « découverte d'Alain Fournier, adolescente en Algérie. Les verts paysages du Berry (me) semblaient irréels » Filiations dangereuses c'est une double quête obstinée du père et des racines. De part et d'autres de la Méditerranée. Philippe Albou, secrétaire général du prix Alain Fournier, a donné une idée de la subtile écriture de la lauréate en en lisant un passage. Thierry Vinçon s'est plu à souligner la portée géopolitique d'un  tel roman, qui est bien de son temps : « Celui du dialogue méditerranéen. Beaucoup de classe, chez Karima Berger, à l'heure des remerciements. Elle travaille dans une tour de la défense « Mais ça ne m'inspire pas » a-t-elle confié avec humour.