LES NOUVEAUX LIVRES

Filiations dangereuses

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

Filiations dangereuses

Prix Alain-Fournier 2008

Filiation, paternité, identités, amour hors frontières, une énigme à plusieurs entrées.  Ce livre nous concerne tous par son exigence de vérité, par sa portée  symbolique et par l'actualité de ses thèmes.

Deux images se superposent dans ce livre. Deux figures d'hommes aux destins semblables et différents, unis par les liens du sang, par la quête des traces de l'origine, la quête obstinée, obsédante, du père.

Voir revue de presse et sitartmag

Ma mère toute bue

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

ma mère toute bue

C'est un roman important par son thème et par l'originalité de l’écriture. Valéry est une montpelliéraine dont l’écriture, forte, poétique et peut-être même violente, nous fait découvrir le monde à la fois dur et émouvant dans lequel baignent les deux personnages clés de son roman. Face à l’alcool, une adolescente vit, avec sa mère, une descente aux enfers...

Voir articles dans la revue de presse

article de Caroline Brizard

Mon père

Publié dans Collection D'un espace, l'autre

mon_pereRECITS
Mon père

Trente et une femmes. Elles ont choisi le territoire du livre et du savoir. Le père né et élevé au Maghreb : Tunisie, Algérie, Maroc, dans l’une des cultures musulmanes, juives, chrétiennes ou laïques, a transmis à sa fille son goût des lettres et des sciences, transgressant ainsi l'ordre patriarcal qui, partout, infériorise une fille...

Voir articles dans la revue de presse

et écouter sur babelmed Wassyla Tamzali et Annie Cohen

ou encore Cécile Oumhani à l'Institut du Monde Arabe

Algérie, le retour

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

Algérie, le retour RECIT AUTOBIOGRAPHIQUE

« Le ‘‘retour’’ d’Anne Lanta n’est certes pas un récit dont le but serait de livrer aux lecteurs ses conclusions sur la situation politique du pays revisité après tant d’années. Mais, ses observations judicieuses - celles de l’amie inconditionnelle d’un peuple qu’elle admire et aime passionnément - font, de ces pages, un témoignage particulièrement attachant, éclairant et utile sur cette Algérie d’aujourd’hui « son Algérie », qui continue de porter sa confiance et ses espérances. »

Aurélie PICARD Princesse des Sables

Publié dans Collection D'un espace, l'autre

Aurélie PICARD Princesse des SablesRECIT

Fille d'un gendarme de Champagne qui berça son enfance de ses récits de conquête algérienne, Aurélie Picard ne pensait pas rencontrer un jour Si Ahmed Tidjani, descendant du Prophète et chef d'une influente confrérie du Sud algérien. Elle en tomba amoureuse, se maria et le suivit dans cette Algérie lointaine alors qu'elle n'avait que 22 ans. Nous sommes en 1872... Commence alors une extraordinaire aventure pour cette pionnière qui construit un palais dans les sables et met en culture plusieurs centaines d'hectares de terre hostile… […] Un destin hors pair où le quotidien confine à l'épopée...

Edward Saïd

Publié dans Collection D'un espace, l'autre

Edward SaidVARIATIONS
SUR UN POEME
Amina Bekkat

Edward Wadie Saïd est né à Jérusalem en 1935 et mort en 2003 à New-York. Sa vie fut, à plus d'un titre, exceptionnelle et exemplaire. Difficile de classer ce professeur de littérature comparée à l'Université de Columbia mais également musicologue et politologue.

Célébrations intimes

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

image-couv-celebrations.jpg NOUVELLES
Sigrid L. Crohem

« Ces nouvelles imprégnées d’une atmosphère mêlant la chair, la sensualité à l’art, à la beauté, nous forcent à accepter cette seule vérité, à savoir que tout, oui tout et surtout l’illusoire éternité de l’amour est éphémère et que seuls demeurent les instants capturés goutte à goutte dans l’écoulement inexorable du temps. »

Corde raide

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

Corde raide de Geneviève Roch NOUVELLES

« Pourquoi est-il si difficile d’admettre […] que c’est la violence qui règle nos rapports ? Voici le maître mot qui relie les textes ici réunis. Violence des mots, violence du nondit, violence au quotidien… La violence est aveugle et pourtant… elle ne saurait effacer ‘‘la douceur de l’air’’ conclut en filigrane l’auteur de ces très beaux textes. »