LES NOUVEAUX LIVRES

La salle de bain d'Hortense

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

La salle de bain d'Hortense - Janine Teisson

Hortense ouvre la porte.
— Mais, mais, qu’est-ce que c’est ? C’est ça ta salle de bain ?
— Oui, c’est ça, et tout fonctionne. Mais ne prends pas de bain, seulement
une douche pour aujourd’hui. Tu veux que je t’aide ?
Patricia ne répond pas. Elle est fascinée par la pierre verte veinée de noir
qui luit sous les nombreuses petites ampoules hollywoodiennes qui entourent
le grand miroir art déco.


La rencontre improbable entre Patricia, une jeune fille en rupture poursuivie par « Trois types en cuir noir et crânes rasés », et Hortense, une très vieille dame qui a plus d’un tour dans son sac, va déclencher une série d'événements dangereux, drôles ou touchants.

Feuilletez les premières pages

Libres paroles II

Publié dans Collection D'un espace, l'autre

Libres paroles II de Claude Ber

 Edition en poche de ses conférences 


S'il suffisait de définir ou de redéfinir des valeurs pour vivre ensemble et conduire sa vie,  il y a longtemps que cela se saurait car ce ne sont pas les systèmes de valeur qui manquent : religions, philosophies, idélologies en proposent à foison. Le problème se situe ailleurs, c'est sur l'homme, sur chacun de nous que s'appuient les valeurs, c'est de nous qu'il dépend qu'elles ne soient pas impostures.

C'est parce que Claude Ber articule la littérature, la poésie - qui sont présence au monde - et la réflexion sociale, que ce livre est d'une importance particulière...

Plus loin que la nuit

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

Plus loin que la nuit

Chaque livre de Cécile Oumhani est pour moi un chant de voyage. Un chant d’amour aussi. Elle exprime son humanité, l’attention qu’elle porte aux autres et dépasse les frontières pour aller à la rencontre de la vérité de chacun de ses personnages. Elle dit à sa manière, sensible et forte, les désarrois, les failles, mais aussi les désirs et la lumière que nous portons en nous. C’est pourquoi nous nous sentons si proches d’Ahlam et de May que nous allons avec elles « Plus loin que la nuit ». Maïssa Bey

« Une femme du Sud quitte famille et patrie parce qu'elle casse (avec douleur) les chaînes qui la maintiennent en servitude,
et au bout d'une longue marche se retrouve dans le Grand Nord où une femme différente et semblable veut se libérer de liens moins tragiques mais tout aussi insidieux. Roman riche, plein, nécessaire, Cécile Oumhani signe là un grand roman d'aujourd'hui. »  Hugo Marsan

De deux choses l'une

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

De deux choses l'une
Jeanne et Jeanne, les sœurs siamoises, les inséparables. Vierge folle et vierge sage. Et inversement. À l’écart des autres. Il y avait elles, et nous.  

Comme dans les histoires d'enfants où dans les clairières peuvent survenir les loups, et parce que les libellules, en anglais, s'appellent dragons, c'est l'histoire d'une petite fille qui se fait manger par un ogre. C'est également l'histoire d'une amitié en miroir, entre deux Jeanne, où dans les jeux de reflets, l'une d'elle finit par se retrouver. C'est enfin l'histoire d'une rivière et de la lumière entre les feuilles, qui peut dissiper les ombres quand on apprend à la regarder.

Centaure

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

CentaureRarement texte évoque avec autant de force la violence inouïe que peut subir une femme, des femmes. Rarement évocation du viol et de la prostitution fut aussi douloureusement, aussi intimement écrite et pourtant
renvoyant sans cesse à des faits réels. À force d’écrire, le réel nous prend en otage. Nous ne serons jamais quittes du réel ; il dépassera toujours la fiction... écrivait un jour Valéry Meynadier. Elle reste fidèle à cette idée dans ce romandocument.

voir critique sur Babelio 

et sur le blog : L'évasion et les mots... au 8 octobre

et : http://leslecturesdasphodele.wordpress.com/2011/10/18/centaure-de-valery-meynadier/

Burqa ?

Publié dans Collection D'un espace, l'autre

Burqa ?

Comment et pourquoi la burqa s’invite-t-elle dans le débat politique et social français ?

Pourquoi des personnes vivant dans un pays laïc, où les femmes revendiquent la parité des droits et des devoirs entre les sexes, éprouvent-elles le besoin de soustraire leur corps et leur visage aux yeux de leurs concitoyens ?

 

Pourquoi des femmes nées dans un pays laïc, ouvert, choisissent-elles de s’extraire des usages du vivre ensemble ?

Des ailleurs impossibles

Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

couv-des-ailleurs-impossibles.jpg

septembre 2009

Après « Itinéraire d'une délinquante juvénile», Eugénia Patrizia Solda continue pour nous son parcours et nous plonge dans la France des années 60.

A dix-sept ans, elle étouffe dans une famille dont elle ne peut accepter l'étroitesse et l'hypocrisie et se retrouve aussi confrontée à une société de classes, encore bardée de rejets et oùelle, la Ritale, peine à trouver des repères.

Avec une finesse et une justesse qui donnent le ton de ce livre, elle nous décrit une France ouvrière où, dans les ateliers de confection, l'arrogance et le mépris des chefs faisaient courber la tête des « petites mains », la France d'avant mai 68 où sont déjà perceptibles les frémissements et la révolte d'une jeunesse qui rêvait de briser les carcans.

Ce livre est la suite du récit d'Un demi siècle de la Vie d'une femme paru en 2002.

Voir les sites qui en parlent ici et

Alger ou L'impossible portrait

Publié dans Collection D'un espace, l'autre

couv-portrait-alger.gifTexte et aquarelles de

Catherine Rossi

Avril 2009

Dans ce livre Catherine Rossi, aquarelliste et écrivaine tente de faire le portrait d'Alger, un portrait qu'elle-même dit impossible... Amoureuse de la ville d'Alger, elle la regarde de tous côtés, elle la sillonne de long en large, de bas en haut, revisite son passé et projette son futur. Elle nous parle aussi bien de la vision des peintres, des écrivains, des chanteurs, des poètes ou des mystiques que de celle des architectes et des politiques.

feuilletez les premières pages

Sortilèges sahariens

Publié dans Collection D'un art, l'autre

Sortilèges sahariens

Direction Behja Traversac
Préface Ahmed Ben Naoum

Au Sahara, plus loin que le Sahara...

Images et mots du désert. Détours et ruses pour croire qu'il est là et, parce qu'il  n'est pas là où on l'attend, on le dirait sacré. Leïla Sebbar

Sortilèges Sahariens allège le monde de cette fin d'année et nous élève. Karima Berger

Ce livre est enchanteur ! Djilali Bencheikh

Un livre magnifique ! Un ravissement ! Les photos, rares, parce que ce ne sont pas celles que l'on voit habituellement, et puis les textes... Quel plus beau cadeau !  Catherine Rossi

Oui c'est un beau livre dont votre maison peut être fière. Tahar Bekri

C'est vraiment un très beau livre ! Alice Cherki

Votre livre sur le désert est vraiment magnifique. La maquette est très réussie et la couverture très poétique. Alain Vircondelet

Tout lecteur sera envahi par le bruissement de l'air saharien et gagnera le repos devant tant de beauté. Ce livre est une leçon de philosophie à portée de pupille et d'oreille. Benamar Médiene