Contributrices au livre «Mon père»

le Publié dans LES AUTEURES

 Biographies

Nora Aceval est née en 1953 à Tousnina, en Algérie, sur les Hauts-Plateaux de Tiaret. Elle vit en France depuis 1977.

Conteuse professionnelle, elle poursuit collecte, traduction et publication de contes algériens. Ses derniers titres : L'Algérie des contes et légendes (Hauts plateaux de Tiaret), Maisonneuve et Larose, Paris 2003 ; Contes et traditions d'Algérie, Collection « Aux origines du monde », éd Flies-France, Paris 2005 ; Contes du Djebel Amour, Seuil Jeunesse Paris 2006.

Simone Jaffard est née en 1935 à Alger. Au lycée Bugeaud elle est, en hypokhagne, la condisciple d'Assia Djebar. Elle vit à Paris depuis 1964. Elle enseigne la philosophie en lycées, écoles normales et I.U.F.M et publie, à partir de 1963, sous le nom de Simone Balazard, romans, théâtre, articles, nouvelles, essais. Fonde en 1996 la revue littéraire Le Jardin d'Essai (en souvenir d'un jardin d'Alger) qui devient, en 2005, une petite

maison d'édition. Ses derniers titres publiés : Sami aime Shangzou, Le Temps des Cerises, 1999 ; Le Rendez-vous des mois, conte illustré ; Sand, la patronne, Le Jardin d'Essai, 2004 ;

Mais qui vous êtes, vous ? théâtre, Le Jardin d'Essai, 2004.

Rajae Benchemsi est née en 1957 à Meknès. Elle vit et travaille à Marrakech. Elle est critique d'art, romancière et nouvelliste.

Entre 1985 et 1990 elle était professeur de littérature française à l'Ecole Normale Supérieure de Meknès. Quelques uns de ses titres : Fracture du désir, nouvelles, Actes Sud, 1999 ; Marrakech lumière d'exil, roman, Sabine-Wespieser, 2003 ; L'Interprète des éphémères, nouvelle, Filigranes, 2004 ; La Controverse des temps, roman, Sabine-Wespieser, 2006 ; 2003 à 2005 animatrice de l'émission, Le Livre de la semaine et de 1987 à 1990 animatrice de l'émission politique L'Homme en question sur la chaîne marocaine 2M Internationale ; elle écrit sur l'art contemporain pour diverses revues ou catalogues d'artistes.

Karima Berger est née en 1952 à Ténès, en Algérie. Elle vit en France depuis 1975 où après des études à l'Université d'Alger, elle a préparé un doctorat de sciences politiques. Elle a publié plusieurs articles dans des ouvrages collectifs : L'Algérie en débat, l'Etat du monde, et dans des revues : Le Monde Diplomatique, La Nouvelle Revue de Psychanalyse, Intersignes, Etoiles d'Encre.... Ses derniers titres : L'enfant des deux mondes et La chair et le rôdeur tous deux aux Ed. de l'Aube, respectivement en 1998 et en 2002 ; Elle a aussi écrit des nouvelles notamment in Nouvelles d'Algérie aux Editions Métailié, 2005 et Europe, spécial Algérie, 2003. Elle est DRH au sein d'un groupe bancaire et financier.

Sophie Bessis est née en 1947 à Tunis. A fait des études d'histoire en France où elle s'est installée en 1975. Longtemps journaliste est actuellement universitaire, travaille sur les relations Nord-Sud, l'Afrique subsaharienne et le monde arabe. Elle a fait de nombreuses enquêtes sur les femmes du Maghreb. Auteur de plusieurs livres sur ces sujets. Est secrétaire générale adjointe de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH). Ses derniers titres : Femmes de Méditerranée (direction) Karthala, 1995 ; L'Occident et les autres, histoire d'une suprématie, La Découverte, 2001, 2e édition en 2002 ; Las emergencias del mundo : economia, poder, alteridad. Ediciones Nobel, Oviedo, Espagne 2005 ; Publié directement en espagnol.

Noria Boukhobza est née en 1965 à Clermont-Ferrand de parents algériens. Elle est Maître de Conférence en anthropologie à l'IUFM Midi-Pyrénées et membre du Centre d'Anthropologie (EHESS). Elle a publié : Les femmes dans l'ombre du jour ; Histoires d'une famille entre l'Algérie et la France, L'Hydre Ed., 2002 ; Le filles naissent après les garçons : représentations sociales des populations d'origine maghrébine en France, Revue Européenne des Migrations Internationales, vol. 21 - n° 1, 2005.

Caroline Sakina Brac de la Perrière est née en 1958 à Alger. Elle vit en France. Elle est aujourd'hui psychologue et consultante dans le domaine des droits des femmes en méditerranée.

Ses publications les plus récentes : Propositions des femmes pour un monde solidaire, Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrés de l'homme, Paris, 2002 ; Autoportrait d'un mouvement : les femmes pour l'égalité au Maghreb -Collectif 95 Maghreb-Egalité Rabat, 2003 ; Re-mobilisation du mouvement des femmes en Algérie autour de la campagne 20 ans barakat contre le Code de la famille in « Building feminist movements and organizations : Lessons learned from diverse experiences » AWID, Zed Books 2006.

Christiane Chaulet Achour est née en 1946 à Alger où elle a vécu et travaillé jusqu'en 1994. Elle enseigne à l'université de Cergy-Pontoise. Elle a publié de nombreux textes sur la littérature algérienne et plus largement maghrébine ainsi que sur les littératures du Machrek et des Antilles. Ses dernières publications : Albert Camus et l'Algérie, Ed. barzakh, Alger, 2004 ; Frantz Fanon l'importun, Ed. Chèvre Feuille Etoilée, Montpellier, 2004; Nouvelles d'Algérie, 1974-2004, anthologie, Ed. Métailié, Paris, 2005 ; Jamel Eddine Bencheikh, une parole vive, Ed. Chèvre Feuille étoilée, 2006 ; Jamel Eddine Bencheikh Polygraphies, Ed. du Tell, Blida, 2006.

Alice Cherki est née en 1936 à Alger et vit actuellement à Paris. Psychiatre et Psychanalyste elle a collaboré à de nombreuses revues sur les thèmes des cliniques de l'exil, de l'identité,

de l'Etranger et sur « les enjeux psychiques des silences de l'Histoire ». Elle est coauteur de Retour à Lacan ? Ed. Fayard, 1981 et de Les Juifs d'Algérie, Ed. du Scribe 1987. Elle a partagé le travail et l'engagement politique de Frantz Fanon durant la guerre d'Algérie et a publié Frantz Fanon, portrait, Ed. du Seuil 2000. À paraître : La frontière invisible, Ed. Elema.

Annie Cohen est née en 1944 à Sidi-Bel-Abbès. Elle a vécu à Alger jusqu'en 1962. Puis elle s'est installée en France En 1965 elle est revenue en Algérie, pays qu'elle a quitté définitivement en 1967. Elle vit à Paris. Docteur en géographie, elle a publié une vingtaine d'ouvrages notamment Le Marabout de Blida, Actes Sud 1996, Folio 2000 ; Bésame Mucho, Gallimard 1998. Dans le sillage d'Henri Michaux ou Bernard Noël, elle mène aussi une activité plastique. Ses oeuvres, qui mêlent dessins et rouleaux d'écriture, ont été exposées, à Beaubourg, en 1991. Atteinte d'un accident vasculaire cérébral en 1999, elle a relaté l'expérience de la maladie dans La dure-mère Gallimard, 2001 et Les cahiers bleus Ed. du Rocher, 2004. À paraître chez Gallimard début 2007 Géographie des origines.

Fanny Colonna est née en 1934 à Teniet el Haad en Algérie où elle a enseigné et a appartenu à plusieurs laboratoires de recherches. Actuellement directrice de recherche émérite au CNRS elle travaille sur un programme collectif franco-maghrébin se rapportant à une anthropologie historique des mémoires des deux rives de la Méditerranée. Ses derniers titres : Récits de la

province égyptienne. Une ethnographie Sud/Sud, Arles, Actes Sud, 2004 ; Entre insurrections et révolution : À quoi pensaient les Aurasiens d'un siècle à l'autre XIXe-XXe, Azur Ed.,

Sidi Aich, 2006 (paru en France en 1995) ; Le meunier, le moine et le bandit. L'Aurès à travers la Première Guerre mondiale. Mémoires, Actes Sud-Sindbad (en préparation).

Tassadit Imache est née en 1958 à Argenteuil. Elle vit et travaille en région parisienne. Elle est l'auteure de quatre romans : Une fille sans histoire, Calmann-Lévy, 1989 ; Le Dromadaire de Bonaparte, Actes Sud, 1995 ; Je veux rentrer, Actes Sud, 1998 ; Presque un frère, Actes Sud, 2000.


Andrée Job-Querzola est née en 1943 à Sidi Bel Abbès d'un père français arrivé en Algérie en 1940 et d'une mère d'origine espagnole. A quitté l'Algérie à 17 ans, études à Aix en

Provence. Elle vit à Paris. Elle passe un doctorat en Littérature comparée, enseignement de la langue, de la communication, animation en journalisme et conduit des ateliers d'écriture à

l'université Paris XII jusqu'en 2003. Elle collabore à des revues littéraires et a publié Le cornet de jujubes, Ed. Atlantica-Séguier, 2001 (raconte une enfance à Sidi Bel Abbès). Un livre sur le voyage retour dans la ville natale en 2005 est maintenant achevé.

Zineb Labidi est née à La Meskiana, un nom de cité où s'inscrit la mémoire de la Kahina. Elle vit en France. Elle est maître de conférences et enseigne sur les littératures francophones depuis 1996 à l'université de Paris VIII. Elle a publié Passagères, nouvelles, Paris, Marsa-Ed., 2000 ; La Balade des djinns, roman, Alger, casbah Ed., 2004 ; Kan ya ma kan. L'Algérie des conteuses, Constantine, Média-Plus, 2005 ; une contribution au livre Le corps met les voiles, en collaboration avec plusieurs auteures dont Claude Ber, Maïssa Bey, Leïla Sebbar, Wassyla Tamzali, Montpellier, Ed. Chèvre Feuille Etoilée, 2003.


Madeleine Laïk est née à Oran. Elle est docteur en psychologie et directrice d'une compagnie de théâtre Les Téléfériques. Après avoir publié deux ouvrages Fille ou garçon chez Denoël et La peur qu'on a chez R. Laffont, elle se consacre à l'écriture théâtrale ; de nombreuses pièces dont elle est l'auteure sont réalisées et jouées dont La lettre recommandée jouée au Festival d'Avignon en 2004 ; Les voyageurs, Cie Marlène Chémoi, en 2004 ; Petites folles, au Printemps des poètes en 2005 ; La parole donnée, commandée par l'association Beaumarchais en 2006. En 2000 et 2002, France Culture diffuse sa pièce Permis de démolir.

Anne-Marie Langlois est née en 1940 à Alger. Jeunesse algérienne, en France depuis 1960. A travaillé comme illustratrice, a fait de la restauration de tableaux, du rewritting pour des éditeurs, puis a été marchande de tableaux postimpressionnistes et modernes jusqu'en 2000. Depuis, vit à Grignan dans la Drôme où elle écrit. Quelques uns de ses titres : Se souvenir de Sébaïn, roman, Belfond, 2003 ; Le Passant, roman, Belfond, 2004 ; une bourse du Ministère des Affaires Etrangères lui permet un retour en Algérie, notamment à Sébaïn Aïoun, la ferme familiale quittée en 1960. 2006 : rapport de voyage. Articles pour les Editions Bleu autour et

la revue Riveneuve. À paraître en janvier 2007 : Enclaves, roman, Robert Laffont.


Zeynab Laouedj est née en 1954 à Maghnia en Algérie.

Après une licence en littérature arabe à Oran, elle s'inscrit à l'université de Damas où elle prépare et soutient un doctorat intitulé L'aspect social dans la poésie maghrébine des années 70. Elle anime des séminaires au département d'arabe de l'université d'Alger et collabore avec l'Institut d'Etudes de l'Islam et des Sociétés du Monde Musulman à l'EHESS. En 1998 elle crée à Alger, une maison d'édition Espace-Libre.
Ses derniers titres de poésie, en arabe : La danseuse du temple, Espace-Libre, 2002 ;  Nouâra la folle, Espace-Libre, 2002.
En français : Les chants de  la dernière colombe, Espace-Libre, 2006.

Lucienne Martini est née en 1939 à Alger. Etudes de philosophie à l'université d'Alger. Installation en France en 1962 ; professeur, chercheur associé à l'IREMAM, (Institut de Recherches et d'Etudes sur le Monde Arabe et Musulman) à Aix-en-Provence. Quelques uns de ses titres : Racines de papier, Essai sur l'expression littéraire de l'identité pieds-noirs, Publisud, Paris,1997 ; Littérature et temps colonial (co-direction J.R. Henry) Edisud, Aix-en-Provence, 1999 ; Archives d'Algérie (co-direction F. Durand-Evrard) Hazan, Paris, 2003 ; Maux d'exil, mots d'exil, à l'écoute des écritures pieds-noirs, Gandini, Nice, 2005.

Dalila Morsly est née à Bordj-Bou Arréridj en Algérie. Elle a enseigné au département de français de l'université d'Alger jusqu'en 1995. Elle vit actuellement, en France et enseigne les Sciences du langage à l'Université d'Angers. Elle a publié de nombreux travaux sur les problématiques de la langue et des politiques linguistiques, et notamment sur la pluralité des langues dans l'Algérie coloniale ou l'apprentissage et l'usage du français dans un cadre bi ou plurilingue. Elle est membre du laboratoire de recherche des Sciences du Langage et d'Analyse du discours didactique : SLADD (Constantine - Algérie).

Samira Negrouche :  Elle vit à Alger. Elle est poète et écrivain. Auteure de plusieurs recueils de poésie dont : À l’ombre de Grenade et Cabinet Secret 2003, 2005, Iridienne ; un livre d’artiste avec Enan Burgos, 2007. Elle est traductrice de poésie arabe. En collaboration elle publie Il me sera difficile de venir te voir, Vent d’ailleurs en 2008 et Le jazz des oliviers poésie, œuvres de Yves Olry, Le Tell, 2010, Cabinet Secret, poésie, peintures d’Enan Burgos, Color Gang, 2007.

Zahia Rahmani est née en Algérie en 1962. Elle réside avec sa famille en France depuis 1967 et vit actuellement à Paris. Après des études d'histoire de l'art et de philosophie et un long séjour aux Etats-Unis elle enseignera l'histoire de l'art moderne et contemporain. Elle est écrivain et chercheur à l'Institut national d'histoire de l'art. Elle a publié trois livres, Moze (2003), « Musulman » roman (2005) et France, récit d'une enfance (2006) aux Ed. Sabine Wespieser.

Sapho est née en 1950 à Marrakech et passe son enfance au Maroc qu'elle quitte à 16 ans. A sa majorité, Sapho « monte » à Paris, où elle s'inscrit en fac de lettres. En 1977, elle signe un premier album chez RCA Le Balayeur du Rex. Les années 80 sont très prolifiques : paraissent tour à tour Le Paris stupide, 1981 ; Passage d'enfer, 1982 ; Barbarie, 1983, albums courageux qui dénoncent le racisme et le machisme. Sapho écrit également des romans, et revisite en musique les grands poètes français : Aragon, Rimbaud, Verlaine. Elle a publié notamment, Patio, opéra intime, Stock, 1995 ; Beaucoup autour de rien Calmann-Lévy, 1999 ; Le livre des quatorze semaines La Différence, 2004.

Amina Saïd est née et a grandi en Tunisie. Elle vit à Paris. Elle collabore à diverses publications, donne des récitals de ses poèmes, participe à des festivals de poésie. Elle est membre de jurys de poésie. Elle a publié onze recueils de poèmes et deux recueils de contes de Tunisie : Le Secret, Critérion, Paris, 1994 ; Demi-Coq et Compagnie, L'Harmattan, Paris, 1997. Parmi ces derniers titres : L'horizon est toujours étranger,CD, Artalect, Paris, 2003 ; La douleur des seuils et Au présent du monde, poésie - Ed. La Différence, Paris, 2002 et 2006. Elle traduit de l'anglais l'oeuvre du grand écrivain philippin Francisco Sionil José, dont les cinq volumes de la « Saga de Rosales », dernier roman traduit : Les Prétendants, Fayard, Paris, 2005.

Leïla Sebbar est née en 1941 à Aflou en Algérie, d'un père algérien et d'une mère française. Elle est romancière et nouvelliste et vit à Paris. Ses titres récents : Je ne parle pas la langue de mon père, Julliard, 2003 ; Isabelle l'Algérien, portrait d'Isabelle Eberhardt, nouvelles, dessins de Sébastien Pignon, Al Manar, 2005 ; aux Ed. Bleu autour : Mes Algéries en France, Carnet

de voyage 2004 ; Journal de mes Algéries en France 2005 ; Les femmes au bain, roman, 2006 ; Femmes d'Afrique du Nord, 2006, en collaboration avec Christelle Taraud et J.-Michel Belorgey ; L'habit vert, nouvelles, Thierry Magnier, 2006. Elle poursuit la quête de ses Algéries en France avec une chronique permanente dans la revue Etoiles d'Encre, Montpellier. Elle dirige un livre collectif à paraître en 2007 chez Gallimard.

Anne Sibran, "conçue" à Alger, est née en France en 1963. Elle a publié : Bleu Figuier Ed.. Grasset, 1999 - Ma Vie en L'air Ed. Grasset 2001. À paraître en 2007 : À la lisière (titre provisoire) Ed. Gallimard. Elle écrit également des fictions pour France Culture, dont La Reine Didon qui sera diffusée en janvier 2007 dans le cadre des Perspectives contemporaines, et fait des scénarii pour la Bande Dessinée, dont La terre sans mal, dessin Emmanuel Lepage et Là-bas, dessin Tronchet, tous deux publiés aux Ed. Dupuis.

Wassyla Tamzali est née en Algérie en 1941. Elle a exercé la fonction d'avocat à Alger jusqu'en 1977. En 1979, elle rentre à l'UNESCO où elle est chargée du programme sur les violations des droits des femmes. En 1996, elle est nommée Directrice du Programme de l'UNESCO pour la Promotion de la condition des femmes de la Méditerranée. Elle lance un programme inter-universitaire : Les transversales : Histoire et histoires des femmes de la Méditerranée. En Janvier 2002 elle se réinscrit à l'Ordre des Avocats d'Alger. En 2001 elle est membre fondateur du Circulo méditerranéo, cercle de débats méditerranéen ouvert aux acteurs de la société civile et dont le siège est à Madrid. Son titre récent à paraître : Une éducation algérienne.

Dany Toubiana est née à Guelma en Algérie. Elle vit en France. Elle vécut en Australie plus de quinze ans, puis en Nouvelle-Calédonie où elle est professeur de lettres. Productrice de radio à partir de 1986 (RFI et France Culture) elle passe une thèse de théâtre. Elle enseigne actuellement, le théâtre et l'écriture théâtrale à l'université de Paris III. Ses adaptations radiophoniques et théâtrales : Le roman de Baïbars, Brisants de mémoire (d'après des nouvelles inédites de Aziz Chouaki), Le désert sans détour de Mohamed Dib. Elle a publié divers articles sur le théâtre et la francophonie. À paraître : Aparté(D), roman.

Behja Traversac est née en 1941 à Maghnia en Algérie où elle a travaillé en tant que sociologue jusqu'en 1991. Elle codirige actuellement les Editions Chèvre Feuille Etoilée à Montpellier. Elle a publié un récit La graine et l'eau, Ed. Le Ventre et l'oeil, Montpellier, 2003 ; direction du livre : Le corps met les voiles actes de séminaire et Amours Rebelles - Quel choix pour les femmes en islam ? essai, Ed. Chèvre Feuille Etoilée respectivement en 2003 et 2005 ; elle publie une contribution au livre C'est leur France (titre provisoire) collectif dirigé par Leïla Sebbar à paraître en 2007 aux Ed. Gallimard. Elle a publié de nombreux textes dans diverses revues.

Michèle Villanueva est née en 1938 à Oran. Elle quitte l'Algérie en 1965. Elle assura son dernier poste d'enseignante au département des langues étrangères en français et en histoire à l'université de La Havane en 2000. Ses derniers titres : L'Echarde, chronique d'une mémoire d'Algérie, Maurice Nadeau, 1992 ; Le peuple cubain aux prises avec son histoire, Qué viva Cuba ! L'Harmattan, 2004 ; dernières contributions : Aux Rendez-vous de l'Histoire à Blois, 2005 ; À paraître : La ville, Oran revisitée par la peste ; Camus, un écrivain d'Algérie actes du colloque international sur Albert Camus et les lettres algériennes, tenu à Tipasa et Alger en Avril 2006.

Noureddine Saâdi est professeur à l'université d'Artois et écrivain. Il a publié plusieurs ouvrages dont, notamment, Dieu le Fit et La Maison de lumière chez Albin Michel respectivement en 1996 et 2000 ; Journal intime et politique et La nuit des origines, Ed. de l'Aube, respectivement en 2003 et 2005 ; deux ouvrages sur des peintres algériens. Koraïchi, Actes Sud, 1999 et Denis Martinez, barzach (Alger), 2003