Contribution au livre Sortilèges Sahariens

le . Publié dans LES AUTEURES

Biographies

Aymen Hacen est né à Hammam-Sousse en Tunisie en 1981. Il prépare actuellement un doctorat sur Cioran à l'École normale supérieure Lettres et sciences humaines de Lyon. Il est poète et essayiste. Il a publié Stellaire. Découverte de l'homme gauche, Fata Morgana, 2006 ; Alphabet de l'heure bleue, et Erhebung, livre de dialogue (photographies et textes) avec Yan Tomaszewski, Jean-Pierre Huguet, respectivement en 2007 et 2008 ; Le Gai désespoir de Cioran, un essai sur le tragique en littérature, éd. Miskiliani, Tunisie.

Codirecteur de la collection « Bleu Orient » chez Jean-Pierre Huguet, il traduit de l'arabe vers le français et inversement. Ainsi, a-t-il aidé en 2007, à la traduction de Poème d'attente de Bernard Noël, Tawbad, Tunisie. Il a traduit en arabe L'instant de ma mort de Maurice Blanchot et Le Voyageur sans titre d'Yves Leclair (en collaboration avec Mounir Serhani), à paraître prochainement, et prépare une version en langue arabe de Mythologie de l'homme d'Armel Guerne, ainsi que celle d'Absent de Bagdad de Jean-Claude Pirotte. Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier,2008.

Tahar Bekri est né à Gabès en Tunisie en 1951. Il est poète et essayiste. Il vit à Paris depuis 1976. Il écrit en français et en arabe. Il a publié une vingtaine d'ouvrages (poésie, essais, livre d'art). Sa poésie est traduite dans différentes langues et fait l'objet de travaux universitaires. Son œuvre, à la croisée de la tradition et de la modernité, évoque des traversées de temps et d'espaces continuellement réinventés. Parole intérieure, elle est enracinée dans la mémoire, en quête d'horizons nouveaux. Tahar Bekri est considéré aujourd'hui comme l'une des voix importantes du Maghreb. Il est actuellement Maître de conférences à l'Université de Paris X-Nanterre. Ses publications touchent à plusieurs genres, dont : Le livre du souvenir, carnets, Elyzad, Tunis, 2007 ; Si la musique doit mourir, poésie, Al Manar, Paris, 2006 ; La brûlante rumeur de la mer, Al Manar, 2004 ; L'Horizon incendié, Al Manar, 2002. Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier,2008.

Djilali Benchikh est né dans la vallée du Cheliff en Algérie en 1944. Son village natal les Attafs près d'El Asnam (ex Orléansville) inspire la plupart de ses ouvrages. Venu en France pour suivre des études il s'est attardé depuis 37 ans dans l'Hexagone. Après un DES d'économie - une discipline à laquelle il n'a rien compris - il s'est tourné progressivement vers le journalisme et la littérature qui habitent aujourd'hui sa vie. Actuellement il est responsable d'édition à Radio Orient une station franco-arabe basée en France. Il y anime aussi une chronique quotidienne de livres, intitulée Au fil des Pages. Il est l'auteur de deux romans Tes Yeux bleus occupent mon esprit, Elyzad, Tunis, 2007 ; Mon frère ennemi, Séguier, Paris, 1999 ; Un recueil de nouvelles Voyage au bord de l'enfance, Paris Méditerranée, 2000. Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier,2008. Il a collaboré aussi à des revues comme Algérie Littérature action ou Paris Plus.

Karima Berger est née à Ténès en Algérie en 1952. Elle vit en France depuis 1975 où après des études à l'Université d'Alger, elle a préparé un doctorat de sciences politiques. Elle a publié plusieurs articles dans des ouvrages collectifs : L'Algérie en débat, l'Etat du monde, et dans des revues : Le Monde Diplomatique, La Nouvelle Revue de Psychanalyse, Intersignes, Etoiles d'Encre.... Ses derniers titres : L'enfant des deux mondes et La chair et le rôdeur deux romans, ont été publiés aux éditions de l'Aube, respectivement en 1998 et en 2002 et un troisième roman, Filiations dangereuses chez Chèvre Feuille étoilée, Montpellier, 2007. Elle a également publié des nouvelles, notamment in Nouvelles d'Algérie, 2005, Editions Métailié, et Europe spécial Algérie, 2003. Elle a collaboré à des ouvrages collectifs dont Mon père, des femmes du Maghreb racontent leur père, dirigé par Leïla Sebbar, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier, 2007. Karima Berger est DRH au sein d'un groupe bancaire et financier.

Maissa Bey est née à Boghari en Algérie, en 1950. Romancière et nouvelliste, elle a publié plusieurs ouvrages, dont Au commencement était la mer, Marsa, 1996 ; Nouvelles d'Algérie, Grasset, 1998 ; aux éditions de l'Aube : Cette fille là, 2001 ; Entendez-vous dans les montagnes, 2002 ; Sous le jasmin la nuit, 2004 ; Surtout ne te retourne pas, 2005 ; Bleu, blanc, vert , 2006 ; Pierre sang papier ou cendre, 2008. Aux éditions Chèvre Feuille étoilée, Montpellier : L'ombre d'un homme qui marche au soleil, 2004, 2006 ; Elle a collaboré à de nombreux ouvrages collectifs dont Mon père, des femmes du Maghreb racontent leur père, dirigé par Leïla Sebbar, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier, 2007. Elle a contribué à de nombreux autres ouvrages collectifs, dont Dire le Monde, Librio ; Algérie : 2000 ans d'histoire, Seghers ; Une enfance d'Outre-mer, Le Seuil ; Elle a également écrit pour le théâtre : La plume et le couteau, adaptation et mise en scène par la Cie de l'œil du tigre - Reims ; Madame la France, Reims, 2008 ; deux de ses ouvrages ont été adaptés au théâtre par la Cie Théâtr'Elles, Montpellier.

Christiane Chaulet Achour est née à Alger en 1946, y a vécu et travaillé jusqu'en 1994. Elle est actuellement Professeur et Directrice du Centre de recherche Textes et Francophonies à l'université de Cergy-Pontoise où elle a dirigé de nombreux ouvrages. Elle est directrice de la collection Féminin/Masculin aux éditions Le Manuscrit-Université, Paris.
Elle a publié de nombreuses études* sur le féminin, sur les rapports France/Maghreb/Machrek, sur l'influence des Mille et une nuits dans l'imaginaire littéraire contemporain, sur les littératures de la Caraïbe et de l'Afrique.
Membre, depuis vingt ans de la société des études camusiennes, elle a consacré de nombreux articles et ouvrages à cet écrivain franco-algérien si controversé (voir Albert Camus et l'Algérie – Tensions et fraternités, Barzakh, Alger, 2004). En 2006, deux études consacrées au grand poète disparu en 2005, Jamel Eddine Bencheikh, une parole vive, Chévre Feuille étoilée, Montpellier, 2006 et Jamel Eddine Bencheikh – Polygraphies, aux éd. du Tell, Blida, Algérie. Elle a collaboré à des ouvrages collectifs dont Mon père, des femmes du Maghreb racontent leur père, dirigé par Leïla Sebbar, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier, 2007.
* http://www.christianeachour.net

Alice Cherki est née à Alger en 1936 et vit actuellement à Paris. Psychiatre et psychanalyste elle a collaboré à de nombreuses revues sur les thèmes des cliniques de l'exil, de l'identité, de l'étranger et sur « les enjeux psychiques des silences de l'Histoire ». Elle est co-auteur de Retour à Lacan ? Fayard, 1981 et de Les juifs d'Algérie, Scribe, 1987. Elle a partagé le travail et l'engagement politique de Frantz Fanon durant la guerre d'Algérie et a publié Frantz Fanon, portrait, Seuil, 2000, La frontière invisible, Elema, 2006. Elle collabore à des ouvrages collectifs dont Mon père, des filles parlent de leur père, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier, 2007.

Rosa Cortes est née à Polop en Espagne, elle est sociologue. Arrivée à Alger enfant, elle y a fait ses études, y a vécu et y a travaillé notamment dans un bureau d'Etudes, l'AARDES, jusqu'en 1976. Elle a également travaillé en Espagne, et en France où elle a créé et dirigé un centre de formation de langues à Lyon pendant plusieurs années. Elle collabore à la revue Etoiles d'Encre des éditions Chère feuille étoilée de Montpellier. Depuis cinq ans, elle parcourt le monde.


Jean-Jacques Gonzales est né à Oran en 1950. Il vit à Paris et enseigne la philosophie. Il crée, en 1998 chez Séguier, Les Colonnes d'Hercule, une collection dans laquelle il publie J.-E. Bencheikh, Benjamin Stora, Zakya Daoud, Christiane Achour, Malek Alloula, Mohamed Benrabah, Eric Savarèse, Mehenna Mahfoufi. Il dirige trois recueils (2000 ans d'Algérie I, II, III, 1998-2000). Il consacre de nombreux articles à Camus dont Camus L'exil absolu in Camus et les écritures du XXème siècle, Presses Universitaires d'Artois, 2002 ; Dissonance d'Albert Camus in Albert Camus et les écritures algériennes. Quelles traces ? Edisud, 2004 ; Une utopie méditerranéenne, Albert Camus et l'Algérie en guerre, in La guerre d'Algérie, Robert Laffont, 2004.
Écrivain, il est notamment l'auteur de Oran, récit, Séguier, 1998, Albert Camus, L'exil absolu, Manucius, 2007 et, C'était leur France (en collaboration), Gallimard, 2007. Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier, 2008.

Ahmed Kalouaz est né à Arzew en Algérie en 1952. Il vit dans le Gard. Il est romancier et nouvelliste mais écrit aussi des récits, des livres de jeunesse et du théâtre. Il anime des ateliers d'écriture de Sisteron à Lille. Quelques uns de ses titres, romans : Avec tes mains, éd. du Rouergue, à paraître en 2009 ; Reste dans mon épaule, Le Bruit des Autres, 2003 ; Absentes, éd. du Rouergue, 1999. Nouvelles : Le retour à Volonne, 2007 ; Fugue bretonne, 2007 ; La part de l'ange, Le Bruit des autres, 2008 ; Ce que la vie fera de nous, La Passe du Vent, 2006. Jeunesse : Si j'avais des ailes, Actes Sud Junior, 2008 ; Sortie de route, à paraître, 2008 ; Les lampadaires du parc, La Mirandole, 2002. Théâtre : Tu connais New York, Lansman, 2003 ; Le vol du papillon, Le Bruit des Autres, 2000. Récits chez Le Bruit des Autres : Geronimo, dans ma poitrine un nuage s'endort, 2005 ; J'ai ouvert le journal, 2002. Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, Montpellier, collection D'un espace, l'autre, 2008.

Benamar Mediene est né à M'sirda Fouaga en Algérie. Immigre en famille en 1948. Ecoles primaire et secondaire à Tonnay-Charente. En 1956 il rejoint la Fédération de France du FLN. Il en fut responsable permanent à Nanterre, puis dans l'Ouest de la France où il est arrêté. Libéré après le cessez-le-feu, il rentre en Algérie, reprend ses études, soutient deux thèses à Lille III et à Paris X. Enseigne la Sociologie culturelle à l'université d'Oran et l'Histoire de l'art à l'université d'Aix-en-Provence. Il vécut longtemps aux côtés de Kateb Yacine dont il a partagé les mêmes espérances. Ses derniers titres : Les Jumeaux de Nedjma, Publisud, Paris 1998 ; Les Porteurs d'orage, Ed. Aden, Paris 2003 ; Kateb Yacine, Le cœur entre les dents, Laffont, Paris 2006 ; Issiakhem, la foudre et la pluie, livre d'art, Ed. Casbah, Alger 2007 ; Mains éternelles avec Patrick Massaïa pour les photos, livre d'art, Lucie Editions, Aubagne, 2008. Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, Montpellier, collection D'un espace, l'autre, 2008.

Cécile Oumhani est née à Namur en Belgique. Elle est maître de Conférence à Paris XII. Elle est poète et romancière. Elle est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages (recueils de poèmes, nouvelles, romans, réflexion). Ses textes sont présents dans de nombreuses revues et anthologies. Sa réflexion sur sa position d'écriture au croisement de plusieurs cultures, À fleur de mots est parue en 2004 chez Chèvre-Feuille Étoilée. Son recueil Demeures de mots et de nuit a été publié en 2005 chez Voix d'Encre. Le café d'Yllka, roman ancré dans les Balkans, est paru en avril 2008 chez Elyzad, Tunisie. La transe et autres nouvelles a inauguré au printemps 2008 chez Jean-Pierre Huguet la collection « Bleu Orient ». Elle participe à de fréquentes rencontres en France, en Tunisie et dans d'autres pays (Macédoine, Roumanie, Croatie, Algérie, Maroc...). Plusieurs de ses ouvrages ont été traduits, dont Chant d'herbe vive et Demeures de mots et de nuit, récemment parus à Moscou.

Catherine Rossi est née à Troyes dans l'Aube. De ses voyages en Egypte, au Maroc et en Algérie, elle rapporte des carnets où se mêlent écriture et dessin. Le témoignage sensible de l'aquarelle entraîne vers la poétique des lieux : Carnets du Maroc, Jardins arabo-andalous, Nouiga Images, Rabat ; Carnets d'Alger, Izri- Images de Kabylie, Double regard sur la Casbah, Dalimen, Alger, rassemblent croquis, aquarelles et prose poétique accompagnés aussi des photographies de Karim Takeznount. Elle a également publié deux romans, Les Lettres de Tamanrasset, Chèvrefeuille Etoilée, Montpellier, 2002 et Par delà le miroir, Dalimen, Alger, 2007. A paraître chez Chèvre Feuille étoilée en 2009, un essai dans la collection ''D'un espace l'autre'' : Alger, l'impossible portrait. Chez Dalimen, en 2008 : Les Carnets d'Alger 2 ;" en 2009 Les Carnets de Tlemcen. Chez Casbah, Alger, El-Hachemi Guerouabi, le jasmin, les roses et le néant" avec Chahira Guerouabi. Catherine Rossi collabore régulièrement à la revue Etoiles d'Encre et au magazine Qantara de l'Institut du Monde Arabe.

Amina Saïd est née à Tunis et vit à Paris. Elle a publié une douzaine de recueils de poèmes. Elle est membre de jurys de poésie. Elle a traduit de l'anglais sept œuvres du grand écrivain philippin Francisco Sionil José, dont les cinq volumes de la Saga de Rosales. Quelques uns de ses titres, chez La Différence : De décembre à la mer, 2001 ; La Douleur des seuils, 2002 ; Au présent du monde, 2006 ; L'horizon est toujours étranger, CD, Artalect, 2003 ; Tombeau pour sept frères, Al Manar, 2008. A paraître en 2009, L'Absence l'inachevé.
Amina Saïd a également publié des contes, dont : Le Secret, Critérion, 1994 ; Demi-Coq et Compagnie, L'Harmattan, 1997 ;
Ses traductions : de l'anglais (Philippines) Œuvres de F. Sionil José : Le Dieu volé, nouvelles, préface, coédition Critérion/
Unesco, 1996-2004. Viajero, le Chant de l'errant, roman, préface, Critérion, 1997-2004. La saga de Rosales (cinq romans) : Po-on, Fayard, 2001 ; - A l'ombre du balete, Fayard, 2002 ; Mon Frère, mon bourreau, Fayard, 2003 ; Les Prétendants, Fayard, 2005. José Samson, Fayard, 2007. Elle a collaboré à des ouvrages collectifs dont Mon père, des femmes du Maghreb racontent leur père, dirigé par Leïla Sebbar, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier, 2007.

Leïla Sebbar est née à Aflou en Algérie. Elle vit à Paris. Elle est romancière et nouvelliste. Ses derniers textes publiés : Je ne parle pas la langue de mon père, récit, Julliard, 2003 ; chez Thierry Magnier : Le ravin de la femme sauvage, nouvelles et L'habit vert, nouvelles, 2006 ; Isabelle l'Algérien, portrait d'Isabelle Eberhardt, nouvelles, dessins de Sébastien Pignon, Al Manar, 2005 ; Le peintre et son modèle, nouvelles, Al Manar – Alain Gorius ; chez Bleu autour : Journal de mes Algéries en France, 2005 ; Les femmes au bain, roman, 2006 ; L'arabe comme un chant secret, récit ; Voyage en Algérie autour de ma chambre, textes et images ; Femmes d'Afrique du Nord, en collaboration avec Christelle Taraud et J. Michel Belorgey, 2006 ; Métro, instantanés, éd. du rocher, 2007 ;
En collaboration : Mon père, des femmes du Maghreb racontent leur père et Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, Montpellier, 2007 et 2008.
A paraître en janvier 2009, Mon cher fils, roman, Elyzad, Tunis.

Behja Traversac est née à Maghnia en Algérie. Elle vivait à Alger où elle a travaillé en tant que sociologue jusqu'en 1991. Elle dirige actuellement les Editions Chèvre Feuille Etoilée à Montpellier. Elle a publié un récit La graine et l'eau, Le Ventre et l'œil, Montpellier, 2003 ; elle a dirigé le livre : Le corps met les voiles, actes de séminaire, Chèvre Feuille Etoilée, 2003 ; elle a également publié un essai, Amours Rebelles – Quel choix pour les femmes en islam ? Chèvre Feuille Etoilée 2005 ; ainsi que des contributions en collaboration dont deux contributions aux livres collectifs dirigés par Leïla Sebbar : C'était leur France, Gallimard 2007 et Mon père, Chèvre Feuille Etoilée 2007. Elle publie des nouvelles et autres textes dans la revue Etoiles d'Encre.

Alain Vircondelet est né à Alger. Il quitte l'Algérie à l'âge de 15 ans. Il consacrera à sa terre natale la plupart de ses récits et romans, qui traitent tous de l'exil, du bonheur perdu et de l'amour pour la mère : Maman la Blanche, Tant que le jour te portera, Alger l'Amour, La vie la vie, Là-bas, souvenirs d'une Algérie perdue, Alger Alger, La Maison devant le Monde...
Sa rencontre avec Marguerite Duras est déterminante dans sa carrière d'écrivain. Ami de la romancière dès 1969, il lui consacrera pas moins de sept ouvrages, grâce auxquels il est considéré aujourd'hui comme l'un des meilleurs spécialistes de son oeuvre. A la fois autobiographe et biographe, il a publié près de 40 ouvrages. Parmi les plus connus et les plus traduits dans le monde, on retiendra surtout ceux consacrés à Blaise Pascal, Saint-Exupéry, Marguerite Duras, Albert Camus, Joris-Karl Huysmans, Arthur Rimbaud, Charles de Foucauld, Balthus, Françoise Sagan. Il contribue à d'importants travaux encyclopédiques (Universalis, Dictionnaire des religions, etc.) et a entrepris des recherches sur les grands mystiques espagnols (Jean de la Croix et Thérèse d'Avila), et français (Charles de Foucauld et Bernadette Soubirous)...
Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, Montpellier, collection D'un espace, l'autre, 2008.

Marie Virolle est née en 1949. Docteur en Anthropologie culturelle et chercheur au CNRS elle est Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.
Elle est co-fondatrice en 1996 et responsable de la revue Algérie Littérature /Action (122 numéros à ce jour). Elle est également co-fondatrice en 1996 et responsable littéraire des éditions Marsa, spécialisées dans la littérature algérienne contemporaine.
Présidente de l'association « Aux deux Rives » de Vallauris créée en 2001 et qui a pour objet de « faire connaître les différents aspects de la culture méditerranéenne, promouvoir les échanges culturels méditerranéens sous toutes leurs formes... ».
Auteure de nombreux articles sur les littératures orales et écrites de l'Algérie et sur les rituels au Maghreb, ses principaux titres personnels sont : La chanson raï, de l'Algérie profonde à la scène internationale, Karthala, 1996 ; Rituels algériens, Karthala, 2001 ; CDRom : Littérature algérienne, Université. de Nice, 2002. Gestes d'Algérie, Karthala, 2007.

Mourad Yelles est né à Sidi-Bel-Abbès en Algérie, en 1951. Il vit à Paris. Il se spécialise dans la recherche sur la tradition orale maghrébine et soutient à Paris III en 1978, une thèse sur un genre poétique féminin traditionnel : le Hawzi tlemcénien. De retour à Alger il est maître assistant en littérature française jusqu'en 1994. Il quitte l'Algérie en 1980. Il est actuellement Maître de conférences à l'INALGO. Il s'intéresse également aux littératures francophones des Antilles et du Canada et publie divers ouvrages en littérature comparée et en anthropologie culturelle, dont : Les Fantômes de l'identité. Histoire culturelle et mémoires algériennes, ANEP, Alger, 2004 ; Cultures et métissages en Algérie. La racine et la trace, L'Harmattan, 2005 ; Habib Tengour. L'arc et la lyre, Casbah éditions, Alger, 2006 ; Il poursuit un projet d'écriture qui a donné lieu à quelques publications dans des revues ou dans des recueils collectifs.
Il publie, en collaboration, un texte dans l'ouvrage dirigé par Leïla Sebbar, Ma mère, des hommes du Maghreb racontent leur mère, Chèvre Feuille étoilée, collection D'un espace, l'autre, Montpellier, 2008.