Michèle Juan I Cortada

le Publié dans LES AUTEURES

Michèle Juan I CortadaMichèle Juan i Cortada  est née le 18 Août 1942, à Marseille, de parents catalans, de première ou deuxième génération d'émigrés. Son père, Bernardo, est un fils de paysans pauvres de Mallorque et dès l'âge de cinq ans, il connaît le dure apprentissage de la vie en gardant les cochons dans les fermes des riches de la noblesse mallorquine. C'est à l'âge de 19 ans qu'il décide de venir en France pour tenter d'échapper à la pauvreté de son pays. Son grand-père maternel, lui, avait fui l'Espagne à l'époque de la guerre de Cuba.

 

Dès sa plus tendre enfance, Michèle est bercée par les histoires de Mallorque, la famille, l'enfance de son père, les histoires de "là-bas"... Très vite, une partie de la famille les rejoint ici en France, et c'est au contact de son oncle et de ses cousines qu'elle apprend quelques rudiments de mallorquin. A l'âge de six ans, dans un contexte particulier, dans une atmosphère d'inquiétude et de dangers, son père l'emmène à Mallorque et la laisse  là pendant six mois. Pour la petite fille délurée qu'elle est, ce sont les grandes vacances malgré l'école qu'elle suit avec les autres enfants du village. A son départ, elle est transformée, a oublié sa langue maternelle et rentre en France pétrie des coutumes du pays, mais aussi des mystères du village et des secrets de famille... Les plaies de la guerre civile ne se refermeraient pas si vite.  Ainsi, quelques quarante années plus tard germera l'idée d'écrire un roman, d'abord intitulé " Le Compromis", puis rebaptisé Tres de Mayo.

Pour de plus amples information : http://www.chez.com/tresdemayo/id29.htm

 A la mémoire d'un ange, éd. Chèvre-feuille étoilée, 2014