La nuit des éphémères

le . Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

La nuit des éphémères en librairie le 8 octobre

Céline, réfugiée dans la maison de  sa grand-mère pour soigner un   chagrin d’amour, fait des rêves étranges peuplés de musique, d’hirondelles et de plumes.
Chaque soir des notes de piano semblent venir d’une maison abandonnée.  Les gens du village disent qu’elle est hantée mais eux semblent habités par un lourd secret. 
Josée, une lointaine cousine, qui n’a jamais quitté le village, saura-t-elle aider Céline à faire rompre le silence ? 

Dans ce roman où le suspense prend les voies du fantastique et de la poésie, la petite histoire va rejoindre la grande, durant cette nuit de fin août, où chaque été meurent les éphémères.

Feuilletez les premières pages et la dernière...

 

 

 

 

 



Détails

Roman
Format : 14,5 x 21 cm
Pages : 148
 

978-2-36795-097-6
15,00 €


Voir le produit dans la boutique


auteure

Christine DetrezChristine Détrez a mené à Normale Sup des études de lettres et de sociologie.
Elle enseigne la sociologie à l'École Normale Supérieure de
Lyon et écrit des essais consacrés aux pratiques culturelles des enfants et aux questions de genre.
Les derniers parus sont Femmes du Maghreb, une écriture à soi, La Dispute, 2012 ; Sociologie de la culture, Armand Colin, 2014 ; Quel genre ? Thierry Magnier, 2015.
C'est par l'écriture romanesque qu'elle explore des territoires de l'imaginaire toujours étroitement liés à la nature, et des thèmes qui la passionnent, comme les
secrets de famille, les trous laissés dans les généalogies, et la place réservée aux femmes.
La nuit des éphémères est son troisième roman, après Rien sur ma mère, et De deux choses l'une publiés aux éditions Chèvre-feuille étoilée.

 

 


quatrième de couverture

La nuit des éphémères

 

critique

http://www.babelio.com/livres/Detrez-La-nuit-des-ephemeres/768362

http://www.encres-vagabondes.com/magazine2/detrez.htm

d'Hélène Pradas-Billaud, le 17 septembre 2016 :  

"Lire en cette rentrée "La nuit des éphémères", c’est plonger dans un édredon de plumes. Des plumes d’amour, d’amour perdu, raconté et retrouvé. Des plumes d’hirondelles, de maison de famille, des plumes de notes qui s’égrainent. Des plumes de mystère. Il y a dans l’écriture de Christine Detrez des plumes de lumières et de rivières. Son écriture si singulière nous emporte et nous ravive. J’ai retrouvé dans ce nouveau roman de Christine Detrez les figures et les thèmes qui jalonnent ses précédents romans. La petite fille blonde, la nature, le secret, la transmission, le tableau. La rivière bien sûr, le corps qui abrite la peine et la vie. Oui, la vie partout. Dans ce nouveau livre, l’Histoire – celle de la Shoah – est toile de fond de l’histoire d’une famille. "La nuit des éphémères" est comme une pelote de plumes de mots racontant un été dans la vie d’une femme. Une pelote de plumes de mots-piano. Ce livre chante, sonne. Ce livre en ce mois de septembre est un envol qui résonne."