La salle de bain d'Hortense - Poche

le . Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

La salle de bains d'hortense, Roman poche, Janine Teissonen librairie le 8 janvier 2015

Le hasard et le danger précipitent Patricia la fugueuse, en rupture de tout, chez Hortense, une très vieille dame, qui a mené sa vie avec audace, humour et passion. Elles vont s’apprivoiser et s’aimer.


La vieille dame, entourée d’amis plus originaux les uns que les autres, et la jeune louve solitaire, se lancent ensemble dans une aventure à rebondissements au cours de laquelle Hortense lègue à Patricia son amour du Burkina et son inaltérable confiance en la vie.


Quant à la salle de bain, vous découvrirez, en lisant ce livre, quel rôle elle joue.

Feuilletez les premières pages ici
 

 
 

Détails

Roman poche
Format : 11 x 17 cm
Pages : 188

978-2-914467-73-5
8,00 €


Voir le produit dans la boutique

 

Version téléchargeable format PDF

Prix : 6 € TTC
 

Télécharger


auteure

Janine TeissonJanine Teisson est romancière. Son originalité réside dans la diversité des genres et des thèmes abordés : nouvelles, romans, contes, récits pour la jeunesse, poésie, théâtre.

extrait

Pour éliminer les affreux, il a fallu guetter toute la matinée derrière la vitre et attendre qu’il n’y ait plus que l’Antillais dans l’appartement. Alors Hortense est sortie, tout emmitouflée de rouge, elle a frappé au rez-de-chaussée du 116. Elle s’est plantée devant l’Antillais et a levé vers lui ses yeux pleins de larmes.
― Monsieur, mon Doudou s’est sauvé.
― Qui ?
― Mon chat.
― Qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse ?
― Il doit être chez vous.
― Ah non, madame, là vous vous trompez. Y’a pas de chat ici.
― Oh mais il est malin mon Doudou vous savez.
Quand c’était les Kacimi qui habitaient là, je le retrouvais
toujours chez eux.
― Mais non, madame…
― Oh ! Monsieur, je vous en prie, laissez-moi seulement
regarder un peu s’il est par là, mon Doudou, je ne dérangerai rien, je vous promets !
Et l’autre, qui devait rester près de la fenêtre à surveiller le 117, lui a ouvert la porte.
― Je connais l’appartement, ne vous dérangez pas, monsieur, je fais un tour rapide, vous êtes vraiment aimable. Doudou ! Doudouou !
Quatre minutes après elle est repartie, désolée, en larmes de nouveau.
― Mon Doudou n’est pas là. Merci monsieur.
― Ah, je vous l’avais dit ! Y’a pas de chat ici.
Le lendemain matin, quand Patricia a été bien sûre que les trois malabars étaient au 116, la police est arrivée en force. Ils ont ceinturé les trois hommes et en perquisitionnant ils ont trouvé, cachés derrière le siphon de l’évier, deux sacs de poudre blanche. Derrière la vitre, Hortense, Malika et Patricia ont regardé les hommes menottés qu’on embarquait dans le fourgon.
― Et maintenant vous allez partir ? Maintenant que tout va bien ? Vous avez pas eu assez d’aventures ? Je comprends pas…
― Ne t’inquiète pas Malika, Patricia va prendre soin de moi.
― Ah non, personne prend soin de personne, y’a que Dieu, et Dieu, des fois il tourne la tête. Moi je veux que tu partes pas, Hortense. Tu es trop chibani, et les voyages c’est pour les jeunes, non ?
― Malika, c’est pas un voyage de jeune que je vais faire. Tu sais que pour nous c’est important.
― Hou ! Y’a plein de serpents et de sorciers là-bas, tu le sais hein !

Tags: TELECHARGEABLE