Inoubliables

le Publié dans Collection D'un art, l'autre

Inoubliables de Jean Lattes

Livre de photos, pour la plupart inédites, de femmes célèbres des années 50, 60 et 70 réalisé par Marie-Noël Arras et Janine Lattes, la femme du reporter-photographe.

Préface de Juliette Greco

Elles nous ont tour à tour séduits, passionnés, subjugués, conquis, émus.

Elles qui nous ont accompagnés, elles, qu’avant nous, nos parents ont aimées. Toutes ont en commun un destin d’exception. Elles sont ici immortalisées par l’œil amoureux et sensible du photo-journaliste Jean Lattès.

RDV sur notre page facebook

Feuilletez les premières pages

Exposition à louer

 

Lisez l'article de La Gazette de Montpellier page suivante

ou cette critique sur babelio

celle-ci ou encore celle-ci présentant plusieurs photos.

a-girardot-pense.gif 61-duras-chez-elle.gif
simone signoret.gif kiki-caron-2.gif

 

D'Edith Piaf à Juliette Greco, 214 photos en noir et blanc !

Deux textes inédits dont un entretien avec Céleste la dame de compagnie de Marcel Proust.


 

Détails

2011 - 264 pages

Format : 19 x 27 cm, papier satiné

Couverture couleur pelliculé mat et vernis

978-2-914467-71-1
13,00 €


Voir le produit dans la boutique

biographie de l'auteur

Jean Lattes


Né à Paris, le 1er mai 1917, Jean Lattes découvrit la photographie vers l'âge de 12 ans, lorsqu'il rapportait à son père l'hebdomadaire Vu, fondé par Lucien Vogel. Attiré par le cinéma, il débuta comme apprenti-monteur chez André Vigneau en 1937, mais de retour de guerre, il ne retrouva plus sa place et commença, en 1949, à travailler pour France Dimanche.
Indépendant par la suite, il publia surtout pour Elle, Science et Vie, Nouveau Femina, Life, et Look. En 1954, il fut le premier à prendre des photos de mode sous-marines. Il réalisa de nombreux reportages et portraits d'hommes politiques ou de personnalités du cinéma, du théâtre, de la danse et de la littérature.
Jean Lattes fut co-fondateur de l'agence Gamma puis de l'agence Viva.
Il passa une année à mêler machine à écrire et Leica pour une revue photographique. Il réalisa entre autres deux reportages, texte et photos, sur Paris au mois d'août et sur la maison de Proust, accompagné d'un entretien inédit avec Céleste Albaret, la dame de compagnie du célèbre écrivain.
Expositions :
Six photoqraphes et Paris,  musée des Arts décoratifs, Paris, 1965
Expo'67, Montréal, Canada, 1967
Six photographes en quête de banlieue, BPI, Centre Pompidou, Paris, 1977
Dix photographes pour le patrimoine, Centre Pompidou, Paris, 1980


avant propos, début

 

Il y a cinq ans, j'ai rencontré Janine Lattes, la femme du « photo journaliste » comme Jean Lattes aimait se nommer.
Très vite, elle m'a dit son désespoir de ne pouvoir faire archiver ses plus de 100 000 photos. Lorsqu'elle m'a fait entrer pour la première fois dans le bureau de son mari et qu'elle m'a ouvert quelques-unes de ses boîtes d'agrandissements et de planches-contact, mon émotion a été très forte. Comment un homme qui semble avoir photographié tous les événements et toutes les personnes qui comptaient à cette époque pouvait ainsi être resté dans l'ombre alors que tant de ses collègues et amis comme Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau ou Willy Ronis, Gisèle Freund ou Rogi André - qu'il a tous et toutes photographiés - sont eux sous la lumière des projecteurs ?
Sa femme m'a donné la réponse : Jean Lattes n'a jamais voulu se spécialiser dans tel ou tel genre de photos ni faire des livres thématiques. Il voulait simplement faire, le mieux possible, son métier, celui de photo-reporter pour des journaux comme France Dimanche, Elle ou Life essentiellement.
C'est Rogi André, la célèbre portraitiste qui lui a transmis l'art du portrait. Lors des dix dernières années de sa carrière, il a été sollicité pour quelques expositions comme celle du Centre Pompidou, Six photographes en quête de banlieue, en 1977.
Ce jour-là, en sortant de chez elle, je me suis promis que, quelles que soient les embûches, je ferai tout pour l'aider à faire le don de ce travail aux Archives Nationales. N'ayant aucune connaissance en la matière, j'ai mis le temps qu'il fallait pour comprendre par quelle « porte » je pouvais accéder à cet institut. Aujourd'hui, la Mission photographique du Ministère de la Culture a tout mis en œuvre pour que ce fond soit préservé et mis à la disposition du public, chercheurs ou autres.

[... ]

Marie-Noël Arras

article sur La Gazette

10/11/2011 - La Gazette de Montpellier, Inoubliables

Édith Piaf morte de rire, Brigitte Bardot et ses faux airs d'ingénue, Marguerite Duras entre clope et livres : au total, ce formidable livre de photos rassemble 214 clichés en noir et blanc, la plupart inédits, de femmes célèbres des années 50, 60 et 70. Elles sont signées Jean Lattes, photographe des stars pour "France Dimanche", "Elle" et 'autres, décédé en 1996.

L'ouvrage est né d'une rencontre entre la Montpelliéraine Marie-Noël Arras, pilier des éditions Chèvre-feuille étoilée, et Janine Lattes, légataire des archives du photo-journaliste. Marie-Noël a aidé la veuve à léguer ce fonds historique aux Archives nationales, Janine a accepté le livre. Simone Signoret, Françoise Sagan,  Jeanne Moreau, Annie Girardot, mais aussi des femmes de sciences comme l'astronome Rose Bonnet : toutes ces images sont réalisées "avec une infinie délicatesse, un regard tendre, attentif, bienveillant, amusé parfois" comme l'écrit en préface Juliette gréco. Dommage que la couverture ne soit pas aussi séduisante que l'ensemble. Olivier Rioux

article sur Nice matin mars 2013

Nice-matin-hebdo-corse-entier